Brol #15 – le bonheur

le bonheur, c’est comme le melon avec le jambon fumé
ou comme le roquefort avec le raisin
c’est une saveur qui vient d’un mélange un peu paradoxal
c’est la connaissance ET l’émerveillement
c’est la conscience ET la légèreté
c’est évidemment aussi l’amour, l’amour et l’amour
pour moi le bonheur c’est le cadeau,
c’est l’air, l’espace, la saveur et la transparence

Agnès Varda, 1964

(…)

– Pourquoi « Le bonheur » ?
– Agnès Varda : Parce que Mozart, parce que Renoir le peintre, parce que j’aime les pique-niques, parce que le bonheur des hommes et celui des femmes ne sont pas les mêmes et parce qu’ensemble ils les touchent du doigt, souvent. Parce que le bonheur ne se raconte pas.

Agnès Varda, Ciné Magazine, janvier 1965

(…)

le bonheur, c’est une impression
c’est une saveur,
c’est quelque chose..
le bonheur n’est pas un évènement,
c’est une couleur, une lumière sur les choses.

(…)

pour moi c’est un cadeau le bonheur,
c’est toujours en plus,
je veux dire, il y a des gens qui ont tous les éléments du bonheur, et ils n’ont..
je vais faire une équivalence qui ne me correspond pas beaucoup mais,
c’est la grâce le bonheur
je veux dire que c’est en plus
vous avez des gens qui ont les éléments du bonheur et qui ne sont pas heureux
et vous avez des gens qui n’ont pas de quoi être heureux et qui ont le bonheur
le bonheur comme je l’entends c’est une espèce de joie de vivre,
une espèce de santé mais tellement belle,
une santé tellement naturelle
que c’est un cadeau, c’est un cadeau,
ça leur est donné,
une capacité d’être heureux
Capture d_écran 2017-10-09 à 00.47.20
(Et ce qui est marrant aussi, c’est que le sujet du film d’Agnès Varda est tout à fait le même que celui de Encore une histoire d’amour, qui joue aux Tanneurs pour le moment. Et le traitement du sujet est assez similaire. Comme les choses se croisent..)

(Pour en savoir plus sur le film Le Bonheur d’Agnès Varda, c’est aussi par ici.)
(Pour en savoir plus sur Encore une histoire d’amour, c’est par ici ou ici ou ici.)

(Pour en savoir plus sur mon bonheur à moi, il fallait se glisser cette semaine dans ce qui est donné, dans ma chance, dans l’amitié, dans la famille. Il fallait se faufiler dans les nuits lumineuses entre les gouttes de pluie, les 33, les mots doux, les mots justes, forts, tendres, nécessaires, les mots d’amour, les regards, les surprises, la douceur, leurs mains qui se serrent sous la table, les coquelicots, la bague sur mesure, la joie, les gâteaux, les constellations d’octobre, les gestes, la musique, les danses, les présences, l’intense, les mille rires qui pétillent, la vie.. Mais aussi à travers l’épuisement, les larmes, le trop-plein, la tension qui coule, les coutures qui craquent, et… puis surtout surtout elles et ils qui réparent tout.)

2 réflexions au sujet de “Brol #15 – le bonheur”

  1. Ah, ma chérie… le bonheur, c’est de te lire, de te voir bouger, parler, rire, te serrer contre Thomas; et d’espérer la même chose pour mes 9 autres petits-enfants.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s